Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de Malicorne

Le blog de Malicorne

Journal d'un citoyen français, militant de la vie et de la liberté


MH 370, hypothèses et appel renforcé à l'exodialogue

Publié par Bernard Maillard sur 15 Mars 2014, 10:15am

Catégories : #Exodialogues

Une semaine après, l'absence d'éléments cohérents pour expliquer la disparition du vol malaisien MH 370, le 8 mars 2014, avec 239 personnes à bord, au dessus d'une zone maritime particulièrement fréquentée, dans des conditions météorologiques normales, sans revendication particulière, m'interroge profondément.

Toutes mes pensées demeurent en premier lieu pour ces personnes, leurs familles et amis, ainsi que pour les autorités malaisiennes et toutes les équipes et forces mobilisées autour d'elles, avec un très large soutien international, pour retrouver l'avion.

Les trois hypothèses que je formule me conduisent à appeler à des initiatives publiques concertées au niveau international en faveur d'un exodialogue.

En premier lieu, je suis interpellé par la difficulté à disposer d' une chronologie détaillée, précise et cohérente des faits basiques connus, derniers contacts radios, dernières émissions de tous les émetteurs présents à bord, transpondeur, télémaintenance avec le motoriste Rolls Royce, avec l'avionneur Boeing, repérage et identification de tous les plots radars potentiellement concernés par l'événement sur la zone de recherche.

Je suis particulièrement étonné que de nouvelles données satellites disponibles, communiquées tardivement par le détenteur de l'information, six jours après le début de l'événement, introduisent de nouvelles interrogations sur la durée possible du vol, et élargissent encore le champ de recherche (cf communication ce jour 15 mars 2014 du Premier Ministre Malaisien ).

A ce stade, je formule en conséquence trois hypothèses, que j'ai déjà commencé à esquisser dans mon précédent article, "questions sur le vol MH 370", mais qui se consolident à mon sens, au vu des derniers éléments publiés ce jour:

1/ La première hypothèse que j'émets, au vu des incohérences sur les données de base disponibles, une semaine après l'événement, est que la disparition du Vol MH 370 le samedi 8 mars 2014 est liée à un contact de ce vol avec un OVNI, Objet volant non indentifié, UFO Unidentified flighting object, en anglais.

De tels contacts ne peuvent être exclus, cf le site du GEIPAN sur le site français du Centre National des Etudes Spatiales.http://www.cnes-geipan.fr/

2/ Si des OVNI/UFO sont effectivement présents sur terre, alors les constats effectués jusqu'à présent mettent en évidence que les opérateurs de ces OVNIS cherchent à éviter le contact et à demeurer très discrets. Ils ne veulent pas être identifiés à ce stade. On n'en connait pas la raison, mais c'est un fait.

Donc si un contact ou une intervention avec un OVNI/UFO a eu lieu le 8 mars 2014 avec le vol MH 370, la deuxième hypothèse que je formule, c'est que ce contact avec un OVNI a eu lieu à l'initiative d'une entité terrestre, pour chercher à mieux connaitre ces ovnis.

Elle aurait été provoquée, comme un piège tendu, par une entité terrestre, dans une approche elle même en solo et discrète, en usant notamment de la porosité de la sécurité de l'aéroport malaisien pour équiper spécifiquement cette avion d'un attracteur/collecteur ad hoc de données, et en usant de données précédemment acquises dans d'autres circonstances.


3/ Les ovnis/ufos veulent demeurer discrets, comme celui ou celle qui a provoqué cette intervention, il sera donc très difficile d'avoir une explication claire.

Troisième hypothèse que je formule en conséquence, nous entrons donc dans une campagne de désinformation généralisée, au niveau mondial.

Plus que jamais, il nous faudra demeurer dans une attitude ouverte et interrogative, en nous appuyant sur les faits, les faits précis, et rien que les faits.

Quelles suites donner à présent ?

Dans le prolongement des hypothèses que je viens de formuler, il est possible que l'intervention de l'OVNI/UFO, par réaction au piège lancé et qu'il aurait lui même détecté, ait consisté à effacer par flash électromagnétique toutes les données enregistrées de l'avion, avec perte de tous les instruments de navigation. Ceci permettrait d'expliquer après l'intervention, un mode dégradé de vol sans instrument de navigation à l'aveugle, sans capacité de radio, et qui s'est terminé par un crash.

On peut envisager que la nation ou l'entité à l'origine de l'intervention ait pisté l'avion, et dès le crash, ait récupéré les boites noires en effacant dès la nuit de l'accident? toute trace de surface. On devrait alors redécouvrir dans les jours/semaines/mois? à venir ces boites, mais effacées de toute trace sur ce qui s'est exactement passé, et avec une épave de l'avion dégarnie de ses équipements spécifiques de collecte.

Toute nation ou entité qui récupérera ou rendra publique le contenu des boites noires devra être questionnée de façon très approfondie sur le mode de récupération et de traitement de ces boîtes.

Devant le piège, l'OVNI/UFO a pu avoir éliminé toute trace de l'avion. L'OVNI/UFO a pu aussi avoir déplacé ailleurs l'avion avec ses passagers. On peut alors ne jamais retrouver l'avion.

Il faudra alors requestionner toute les personnes, passagers, équipage, mais également les équipes de maintenance, des constructeurs, des équipementiers et de logistique, qui aurait pu approcher l'avion et installer, de manière totalement irresponsable, un dispositif de collecte spécifique voire un piège à ovni/ufo.

Il convient dans le même temps de demeurer à l'écoute de tout autre signal faible précurseur de la présence de ces OVNIS/UFOS, en particulier sur tout autre précurseur portant sur des anomalies de vol, civil ou militaire, ou de perturbation des instruments de navigation ou de transmission de données.

Cela peut paraitre fou ou complétement stupide, mais dans une approche basée sur les faits et uniquement les faits, j'estime que l'interrogation sur cette hypothèse OVNI doit être posée, de façon publique et concertée, à l'échelle internationale.

L'expérience nous révèle que la réalité dépasse souvent la fiction.

L'exodialogue proposée il y a deux semaines dans ce blog, le 28 février 2014, avant même la disparition du MH 370, demeure alors plus que jamais d'actualité:

- dans une approche prudente, reposant sur les faits, les faits précis, rien que les faits, car la désinformation peut être partout,

- résolue car la disparition d'un avion avec 239 personnes à bord ne peut pas demeurer sans explication,

- dans une approche collective concertée, volontaire, au niveau international, publique et transparente, et non en solo de façon totalement irresponsable qui pourrait elle être initiée par quelques fous et conduire à de nouvelles folies destructives.

Iles Andaman, Golfe de Bengale, Inde, Août 2013

Iles Andaman, Golfe de Bengale, Inde, Août 2013

Commenter cet article

Bernard Maillard 29/11/2014 13:38

15 octobre 2014, Voix de la Russie qui relaie interview de Tim Clark, Directeur Général de la Compagnie aérienne Emirates donné dans le Spiegel

Par La Voix de la Russie | La disparition du vol MH 370 du Boeing 777-200 malaisien est en passe de devenir la plus grande énigme de l’histoire de l'aviation, ce qui est inadmissible ; il faut savoir comment ont disparu l'avion et ses passagers, a déclaré Tim Clark, le directeur général de la compagnie aérienne Emirates, dans une interview au journal allemand Der Spiegel.

Tim Clark, âgé de 64 ans et originaire d’Angleterre, dirige Emirates depuis 1985, et en 30 ans, il a réussi à créer une des plus grandes compagnies aériennes au monde. Il est considéré comme un spécialiste reconnu dans le domaine de l'aviation civile et de l'industrie aéronautique.
M. Clark pense que c’est très étrange qu'en sept mois, on n’ait pu retrouver aucune trace de l’avion qui a disparu des radars.
« La revue National Geographic a qualifié la disparition du MH370, probablement, de plus grand mystère de l'histoire de l'aviation. Nous ne devons pas admettre cela. Nous devons avoir le cœur net sur la façon dont cet avion a disparu » a déclaré Tim Clark.
Le directeur général d’Emirates trouve qu’une pression a été exercée sur tous les participants de l'enquête, qu’il faut mener de manière transparente. En outre, il est persuadé que le système de contrôle des long-courriers doit être perfectionné.
« Le transpondeur, l’appareil de reconnaissance de l'avion, peut être déconnecté de la cabine du Boeing 777. Dans ce cas, l'aéronef disparaît des radars. Un autre système nommé ACARS, utilisé pour le contrôle des systèmes de l'avion et du moteur, peut être aussi coupé par un pilote expérimenté. Il faut changer cela radicalement : nous ne devons pas permettre que l'avion se trouve en dehors d’une zone contrôlée de la terre. Je recommanderais aux constructeurs aéronautiques de rendre impossible la déconnection du transpondeur et de l’ACARS de la cabine » a dit Tim Clark.
Selon lui, tous les documents de l'enquête doivent être accessibles. Il est incroyable qu’en sept mois de recherches, on n’ait pas pu retrouver la moindre trace de l'avion, pas même un coussin d siège. On a seulement quelques photos satellites. Cependant, l'expérience montre qu’après la chute d'un aéronef dans l'eau, il reste toujours quelques traces. Au minimum, on découvre 10-15 % des fragments de l'avion. Il existe seulement un cas semblable, avec la disparition totale, en 1939, de l'avion que pilotait l'aviatrice Ameliya Erkhart.
« Tout cela est très étrange » a déclaré Tim Clark.
Le directeur général d’Emirates a répondu à la question de ce qui aurait pu se passer avec le MH 370 malaisien : « Je pense que quelqu'un a pris le contrôle de l'avion du dehors ».
L'avion de ligne Boeing 777-200 de la compagnie aérienne Malaysia Airlines faisant le vol MH370 de Kuala Lumpur à Pékin avec 227 voyageurs et 12 équipiers à bord, a disparu des radars dans la nuit au 8 mars. Le Premier ministre de la Malaisie a annoncé le 24 mars que l'aéronef était tombé dans la partie du Sud de l'océan Indien, ce dont témoignait l'analyse des données satellites. Personne n'a probablement survécu. /N
Lire la suite: http://french.ruvr.ru/2014_10_15/Vol-MH370-une-disparition-tres-etrange-patron-d-Emirates-0167/

Bernard Maillard 29/05/2014 09:15

Vol MH370 : un nouveau revers dans les recherches

Le Monde.fr avec AFP | 29.05.2014 à 02h32 • Mis à jour le 29.05.2014 à 08h46

Les signaux acoustiques détectés début avril dans le sud de l'océan Indien après la disparition du vol MH370 de la Malaysia Airlines ne proviennent probablement pas des boîtes noires de l'avion. Plusieurs responsables des équipes de recherche ont annoncé cette nouvelle, jeudi 29 mai, alors que les restes de l'avion, disparu le 8 mars, sont toujours introuvables.

Les équipes australiennes de recherches ont annoncé qu'elles avaient terminé de sonder la zone où quatre signaux acoustiques avaient été détectés et qu'ils excluaient désormais que l'appareil y soit tombé.

« L'Australian Transport Safety Bureau (ATSB) a avisé que les recherches à proximité des signaux acoustiques peuvent désormais être considérées comme terminées et que, selon son jugement professionnel, l'avion n'y repose pas ».

Michael Dean, un responsable de la marine américaine, a confirmé cette information sur CNN. Selon lui, il est désormais établi que ces bips ont été émis par une autre source, sans lien avec l'avion. Il n'a pas précisé de quelle source il aurait pu s'agir, ce qui ajoute une nouvelle couche de mystère à une affaire qui en comptait déjà beaucoup.

DES RECHERCHES QUI CONTINUENT DANS UNE ZONE PLUS VASTE

Une sonde hydrophone et des balises avaient détecté le mois dernier des ultrasons qui auraient pu provenir des boîtes noires de l'appareil. Mais ces émissions avaient cessé, sans doute à la mort des batteries des boîtes noires, et aucun nouvel élément n'a depuis permis d'affiner la zone de recherche.

Le centre de coordination (JACC) des recherches à Perth avait annoncé le 22 mai la reprise des recherches dans les eaux agitées du sud de l'océan Indien, à l'aide d'un robot sous-marin américain. Le navire qui transportait le robot a finalement quitté la zone après avoir ratissé 850 km2 d'océan pour tenter de localiser l'épave.

Selon les responsables américains, qui participent aux recherches avec notamment l'Australie et la Chine, celles-ci vont se poursuivre dans une zone plus vaste.

Bernard Maillard 29/05/2014 09:31

Ci joint la position du Gouvernement Malaisien référencé dans le communiqué de Malaysian Airlines, et disponible sur le site de Malaysian Airlines

Wednesday, May 14, 05:30 PM MYT +0800 MH370 PRESS BRIEFING BY HISHAMMUDDIN HUSSEIN

MINISTER OF DEFENCE AND ACTING MINISTER OF TRANSPORT

INTRODUCTORY STATEMENT

It has been 69 days since MH370 went missing. After more than nine weeks, the search has now entered a Transition Phase prioritising deep-­‐ sea search. Since the last time I held a press conference in Kuala Lumpur, Malaysia, along with China and Australia have met and agreed upon the next course of action which will be jointly undertaken. Reiterating what the Deputy Prime Minister of Australia, the Honourable Warren Truss said when we met in Canberra last week – we have entered a new difficult phase which brings with it new challenges which we will overcome together.

TRIPARTITE MEETING

With regards to the Tripartite Ministerial Meeting, I have briefed the Malaysian Cabinet yesterday on the outcomes of the meeting and it has been deliberated. I now have the mandate to announce that the details of the Transition Phase have been approved.

As previously mentioned, our three nations have agreed that the search operation has entered a Transition Phase prioritising deep-­‐sea search. In this context, the air and surface search has been suspended. However, an Australian P3 Orion and naval ships from Malaysia, Australia and the People’s Republic of China (PRC) remain on standby in Perth for any eventuality. In the meantime sub-­‐surface search using the Bluefin -­‐ 21 will ensure the continuation of previous efforts.

During this transition phase, the 3 main priorities are:

1. To re-­‐analyze all data to verify a more accurate search area. This analysis will be conducted by the group of experts together with INMARSAT.

2. To conduct a bathymetric survey involving an extensive mapping of the seabed.

3. To conduct the search operation by identifying and deploying the relevant towed and Autonomous Underwater Vehicles (AUV) required for the terrain

It is important that the bathymetric survey and deep water search needs to be seamless.

In the meeting, we have also agreed to conduct weekly conferences via video teleconferencing between representatives of the three nations to discuss the latest developments regarding the search operation. This will commence next Monday 19 May.

ASSET DEPLOYMENT

With regards to Asset Deployment, the Tripartite Meeting has agreed that specific assets would be required for the new phase of the search and we are jointly finalising the acquisition process.

Prior to that, a comprehensive bathymetric survey will be undertaken. This is so that experts can better understand the sea bed terrain to ensure the Autonomous Underwater Vehicles (AUV) and Deep Water Towed Side Scan Sonars, which are very expensive and scarce, are safely deployed. The same knowledge of the ocean floor will be required for the operation of the Remotely Operated Vehicles (ROV).

The meeting also confirmed that procurement arrangements for the use of commercial contractors will be undertaken by Australia, in consultation with Malaysia. This will reinforce our strong bilateral relationship and will enhance the coordination of activities for the overall search. The procurement process will be done through an open or limited tender process based on Commonwealth standards to facilitate cost-­‐effectiveness and best value for money. Malaysia and China will be consulted and detailed briefings will be provided at each step of the process. The meeting also emphasised the requirement that these contracts be put in place as soon as possible to ensure that search operations are not interrupted.

Besides the commercial assets, Malaysia and China are also assigning specific assets for operations in this new phase. On that note, Malaysia is in the process of acquiring related assets from Petronas, SapuraKencana, Boustead and Deftech. It should be noted that, any services that will or may be provided by government agencies of the 3 nations or other friendly nations will be complementary to the services and contribute to cost savings.

NEXT OF KIN

Our three nations have also agreed to a proposed reception programme for any planned visit for the next of kin to Perth. In the event of confirmation of the final resting place of MH370, or identification of debris related to MH370, it was agreed that any visit will take place between two to four weeks upon confirmation.

Australia has agreed to provide necessary support and information to the next of kin in terms of entry requirements to ensure their travel into and out of Australia are well taken care of. The Western Australian Government will take a lead role in organising services according to their traditions and religions, and facilitate arrangements for basic needs of the next of kin during their stay in Australia.

Malaysia Airlines will be responsible for travel arrangements for the next of kin from Malaysia and all other countries. The airline will also retain broad responsibility for their support during the visit including flights, accommodation, transportation and family support. The Chinese government has also given their assurance that they will continue to actively facilitate and support matters relating to the Chinese next of kin.

We understand the anguish that the families are going through and I can assure you that their interests have always been paramount in all our considerations thus far.

TECHNICAL

With regards to the Technical Committee, the establishment of the International Investigation Team has fared well with the International Civil Aviation Organisation, the international aviation community and the next of kins. The announcement of the establishment of the International Investigation Team have assured them that the investigation would be conducted by an independent, competent and credible team in accordance with Annex 13 -­‐ Aircraft Accident and Incident Investigation , the Chicago Convention.

COMMUNICATION, COORDINATION AND MEDIA COMMITTEE

In the Malaysian Cabinet meeting yesterday, the Malaysian Cabinet has agreed on establishing a specialised Communication, Coordination and Media committee which will be headed by Jailani Johari, the Deputy Minister for Communications and Multimedia. The Committee will be focusing on streamlining and strengthening effective communication between the three nations, families of those on board MH370 and other related stakeholders. This is to ensure the release of timely and transparent information which is consistent with our effort to improve communications related to this incident.

As the negotiation process about further details of the operation are expected to continue for the next 1 to 2 months, Malaysia is placing a special team in Canberra which include representatives from all the committees to represent Malaysia during the period. This special team will coordinate any aspects related to the operations between Malaysia and Australia.

This team will comprise of senior officials from the 4 respective ministerial committees.

First Admiral Hanafiah Bin Hassan and Colonel Hassan Bin Loman will represent the Asset Deployment Committee to discuss aspects of the acquisition of assets. Captain Meor Mohamad Nor Badrishah from the Civil Aviation Department will represent the Technical Committee to discuss data analysis and investigative matters and HE Dato’ Zainal Abidin Ahmad, the Malaysian High Commissioner in Canberra will represent the Next of Kin Committee to discuss aspects relating to the Next of Kin management. 2 Officers from the newly established Communications, Coordination and Media Committee will also be placed along with the team for media affairs. To update you, a part of the team are already in Australia.

I understand that the disappearance of MH370 has caused terrible anguish for the families. As pointed out by the Malaysian Prime Minister, the lack of definitive evidence combined with all the speculations that has been going around has made this all the more difficult to bear. The best we can offer at this point in time is our personal assurance that Malaysia will keep searching for the plane for as long as it takes.

Bernard Maillard 25/05/2014 11:24

communiqué du 20 mai 2014 de Malyasian Airlines qui appelle à la transparence sur les données collectées...

Tuesday, May 20, 10:00 AM MYT +0800 JOINT PRESS STATEMENT BY INMARSAT UK AND DCA MALAYSIA

Following the announcement by the Malaysian Minister of Defence and Acting Minister of Transport on 19th May 2014, the Malaysian Department of Civil Aviation (DCA) is pleased to provide further information on the discussion with Inmarsat, assisted by the AAIB, to get a common descriptor for the Inmarsat satellite data which had been provided to Malaysia Airlines when MH370 first went missing.

It must be noted that previously where reference has been made to “data communication logs” and “raw data”- they refer to the same set of data.

In moving forward, it is imperative for us to provide helpful information to the next of kin and general public - which will include the data communication logs as well as relevant explanation to enable the reader to understand the data provided. It must also be noted that the data communication logs is just one of the many elements of the investigation information.

In line with our commitment towards greater transparency, all parties are working for the release of the data communication logs and the technical description of the analysis for public consumption.

DCA notes Inmarsat’s full support for the ongoing MH370 investigation.”

-end-

Bernard Maillard 10/05/2014 10:20

Communiqué de Malysian Airlines du 2 mai 2014:

On the Cargo Carried
About 2 tons, equivalent to 2,453kg, of cargo was declared as consolidated under one (1) Master Airway Bill (AWB). This Master AWB actually comprised 5 house AWB. Out of these 5 AWB, two (2) house AWB contained lithium ion batteries amounting to a total tonnage volume of 221kg. The balance 3 house AWB, amounting to 2,232kg, were declared as radio accessories and chargers.

Il serait utile, 1/ d'identifier quel était le propriétaire de ces appareils et pour quelle finalité, notamment pour s'assurer qu il ne s'agissait pas d'un système particulier de détection embarqué à bord , test ou repérage des défenses antiaériennes, recherche de contacts OVNIs,...2/ quel était le risque d'incendie de ces systèmes de batterie, quelle analyse de risque avait été établie, quelles parades avaient été mises en conséquence 3/ en cas d'incendie, quelles conséquences potentielles à bord.

Bernard Maillard 10/05/2014 09:52

Le Monde 9 mai 2014
Deux mois après la mytérieuse disparition de l'avion de Malaysia Airlines, le 8 mars, le parquet de Paris a lancé une enquête pour homicide involontaire mercredi 7 mai.

L'information judiciaire est ouverte pour « homicide involontaire par manquement délibéré à une obligation particulière de prudence ou de sécurité imposée par la loi ou le règlement », alors qu'un rapport publié la semaine dernière en Malaisie pointe la lenteur de la réponse des autorités à la disparition de l'appareil. Quatre heures s'étaient écoulées entre le moment où celle-ci a été constatée et celui où l'alerte a été officiellement lancée.

L'enquête a pu être ouverte car quatre Français, des élèves du lycée français de Pékin et la mère de l'un d'entre eux, figuraient parmi les passagers de l'avion, dont on n'a toujours aucune trace. L'appareil pourrait avoir sombré dans l'océan Indien, mais des recherches massives n'ont pas permis jusqu'ici de trouver la moindre trace de l'éventuelle épave.

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents