Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de Malicorne

Le blog de Malicorne

Journal d'un citoyen français, militant de la vie et de la liberté


ouvrir la filière bois à de nouveaux horizons

Publié par Bernard Maillard sur 2 Janvier 2012, 18:15pm

Catégories : #politique, #Economie

P4300240.jpg

                                                          bois d' Acacia en Puisaye

 

le bois est très peu cité comme une ressource primaire d'intérêt majeur pour la France, au service de l'emploi et du développement de nos territoires. 

 

Pourtant, nous disposons d'une très belle forêt , en premier lieu de chênes, bien répartie sur l'ensemble du territoire, même si des régions sont mieux loties que d'autres. 

 

La surface de bois continue en France à croître, dans un contexte de densification des villes et de poursuite de la désertification des territoires ruraux

 

Les exploitations privées représentent les trois quarts des exploitations forestières mais ne produisent à peine autant que les forêts propriété de l'Etat ou des collectivités locales.Les aides fiscales au maintien du patrimoine ne semblent pas à ce jour suffisamment efficaces pour redynamiser ce patrimoine forestier.

 

La dynamisation de la filière bois passe en premier lieu par une mobilisation de tous les acteurs du bois, des propriétaires, des exploitants, des transformateurs, des utilisateurs. Une telle mobilisation des acteurs a été initiée au moment du Grenelle de l'Environnement. Elle doit être soutenue et encouragée, mais ce n'est pas suffisant. 

 

Les opportunités pour le bois se situent autant dans le bois énergie, dans la construction et le bâtiment, que dans de nouvelles applications, matériaux avancés, chimie de la cellulose en contribution au remplacement de la chimie du pétrole, bio-carburant de troisième génération, extraction de nouvelles molécules issues de la production forestière pour de la cosmétique, de la pharmacie, ....

 

Cette mobilisation des acteurs de la filière bois dans les territoires doit pouvoir se traduire dans des projets de développement locaux, soutenant et accompagnant la création d'entreprises, favorisant leur financement à leur démarrage , et plus tard, au moment où de nouveaux projets requièrent de nouveaux et lourds investissements ( gros équipements de manutention, de sciage, de transformation, de transport, de stockage,...). Il ne s'agit pas de subventionner des industries non compétitives. Il s'agit de permettre le démarrage d'un tissu dynamique de PME/PMI qui prendra en charge le développement de la filière bois, en exploitant l'ensemble de la "palette bois", en assumant pleinement les responsabilités en matière de respect de la biodiversité que porte la forêt, et les responsabilités sociétales et sociales, avec des conditions de travail qui doivent demeurer dignes du XXIème siècle.

 

La très grande diversité de métiers autour de la filière bois, du premier débroussaillage, à la fabrication d'objets en bois ou à base de bois à très haute valeur ajoutée ( instruments de musique, matériaux composites, extraction de molécules singulières...), permet une très large employabilité , et dans le même temps des parcours professionnels très diversifiés, pour autant que la filière sache accompagner par des actions de professionnalisation ad hoc, en entreprise, et par la formation professionnelle, pour développer la qualification dans la filière bois.

 

La présence de la filière bois sur quasiment l'ensemble du territoire national favorise de nouvelles coopérations interterritoriales. Avant d'aller chercher du bois de l'autre côté de l'Atlantique ou plus loin, l'exercice de la responsabilité sociétale conduit à examiner en premier lieu dans la proximité, dans les territoires premiers d'action que sont les notres en France, si la ressource locale peut être exploitée, dans les meilleurs conditions sociales, économiques et environnementales.

 

Aide au financement entrepreneurial, aide à l'accompagnenemnt professionnel, appui au développement économique local dans les territoires, trois leviers que pourrait se saisir plus largement la filière bois en France, et qui pourrait servir d'exemple et de socle pour un large développement international dans une perspective partagée de développement durable.

 

Il sera intéressant dans les prochaines années de suivre attentivement comment les différents acteurs, économiques, sociaux, comme politiques, sauront se saisir de cette opportunité, au bénéfice de l'emploi et de notre économie, au bénéfice de notre forêt et de l'intérêt général.

 

Il serait en tout cas inacceptable  de ne pas agir pour promouvoir et soutenir notre filière bois.

 

P4300245.jpg

bois de chênes en Puisaye

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Carlos Holguin 03/01/2012 15:29

Extrêmement intéressant, le secteur du bois énergie en particulier offrirait un couple rendement / volatilité tout à fait satisfaisant quand on le compare à d'autres investissements à long terme.
Il y a des fonds qui se spécialisent dans cette filière et qui sont prêts à investir dans des projets porteurs.

malicorne 04/01/2012 22:14



il faudra veiller à ce que le marché du bois énergie ne renforce pas l'addiction aux subventions. ainsi, la seule production d'électricité à plus de 100 euros le MWH ne sera jamais rentable seule
sans subvention quand les prix de marché de l'électricité oscillent en France entre 50 et 80 euros le MWh. En revanche, une utilisation rationnelle de la chaleur bois pour une maison de santé par
exemple, couplée si possible avec de l'utilisation industrielle de la chaleur, au coeur d'un massif forestier peut avoir tout son sens en développant l'emploi local. La non dépendance à la
subvention doit être  un élément de criblage des projets.



Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents