Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de Malicorne

Le blog de Malicorne

Journal d'un citoyen français, militant de la vie et de la liberté


De l'imposture du Big-Bang

Publié par Bernard Maillard sur 20 Juillet 2012, 06:58am

Catégories : #sciences

 

 

 

 

raisins.JPG

 

                                     Vigne en Puisaye, juillet 2012

 

 

En dévoilant l'imposture avérée du BIg-Bang, le propos ici est de souligner l'effacement relatif de l'approche scientifique dans notre époque. L'identification des causes de ce recul de civilisation et la confiance en l'homme et en sa liberté permettent cependant d'exprimer un message d'espoir pour l'avenir. 

 

 

En premier lieu, il convient de mentionner quelques repères spatio-temporels: 

 

      - durée de vie maximale constatée à ce jour d'une bactérie sur Terre: 86 millions d'années pour des bactéries présentes dans des sédiments situés  à 30 mètres en dessous du plancher océanique dans le Pacifique Nord ( source, Sciences et Avenir, juillet 2012). Demeurons humbles devant la vie!....

 

      - période de révolution galactique du soleil dans notre galaxie: 220 millions d'années

 

      -  âge des plus anciens cristaux de zircon (silicate de zirconium) découverts sur terre: autour de 4,4 milliards d'années, en Australie

 

       - âge du soleil: estimée à ce jour autour de 4,6 milliards d'années

 

        - le nombre d'étoiles dans notre galaxie est estimé autour de 10 puissance 11. Pour les galaxies géantes, un facteur dix sur le nombre d'étoiles conduit à un nombre de 10 puissance 12 étoiles. Pour les galaxies naines, on  estime un nombre de 10 puissance 10 étoiles. 

 

        -nombre minimal de galaxies dans l'univers: 

 

Les observations faites sur les "champs profonds" dans le ciel , notamment par le télescope Hubble ces dernières années, mettent en évidence une densité relativement homogène dans le ciel de galaxies observables, 

 

"Ainsi, le Champ profond de Hubble, ou HDF pour l'anglais Hubble Deep Field, est une région de l'hémisphère nord de la sphère céleste située dans la constellation de la Grande Ourse, couvrant à peu près un 30 millionième de la surface du ciel, et qui contient environ 3 000 galaxies  de faible luminosité. Cette région a été photographiée par le télescope spatial Hubble en 1995"  (source Wikipedia)

 

Cette densité observée de galaxies nous conduit à un nombre de galaxies observables  également de l'ordre de 10 puissance 11. 

 

Ainsi le nombre minimum d'étoiles semblables à notre soleil dont nous pourrions repèrer dans le ciel une trace ou une entité d'appartenance  s'élève à plus de 10 puissance 100. 

 

Conclusion: Un " big bang " à 14 milliards d'années n'a aucun sens, c'est quasi le même ordre de grandeur de l'âge de la Terre, à un facteur 3 près. Or la Terre n'est qu'un élément de notre système solaire, qui n'est lui même qu'un de ces 10 puissance 100 minima étoiles. 

 

L'âge de l'univers est beaucoup plus grand  à défaut d'être infini. A notre échelle, il nous plaît à raconter par le big bang qu'il est fini, mais nous ne disposons d'aucune démonstration étayée, qu'il soit fini ou infini.

 

Et les hypothèses cosmologiques sont à reprendre intégralement, en partant d'abord de l'observation et des faits. Il a été signalé dans ce blog par ailleurs que le décalage vers le rouge cosmologique des raies spéctrales des objets astronomiques éloignés par rapport à notre galaxie pouvait être expliqué autrement que par un "simple effet Doppler" d'éloignement progressif des galaxies. 

 

Ce qui a encore moins de sens, c'est de s'interroger sur l'incertitude associée à l'âge du big bang, ou sur les pico ou nanosecondes qui auraient succédé au prétendu Big-Bang. Les spéculations sur la baryo-genèse ou la nucléosynthèse primordiale, certes hautement spéculatives sur le plan intellectuel, n'apportent ainsi de fait aucune avancée sur le plan scientifique. Il serait préféable d'approfondir l'observation sur les phénomènes élémentaires et réexaminer , avec rigueur et précision, tous les fondements des constantes et des expériences dites fondamentales. 

 

Mais le "consensus scientifique international" s'accroche pourtant au prétendu Big-Bang.

 

D'où vient donc cette imposture? Par peur de l'inconnu? Par incapacité à porter le doute méthodique critique? Par montée de l'obscurantisme? Par sclérose intellectuelle? Par asservissement passif ou actif à une caste de dits-sachants? 

 

La désaffection pour les matières scientifiques, le fait, que dans une priode de chômage intense et inacceptable nous soyons en incapacité à pourvoir au remplacement des chaires de professeurs de mathématique et de physique, ne peuvent que nous renforcer dans cette imposture, dans cette décadence. 

 

Au 4ème siècle Pappus d'Alexandrie, l'un des derniers scientifiques de l'Antiquité, mémorisait à Alexandrie avant une longue période de troubles et de désarroi,  le savoir scientifique de l'époque dans sa Collection Mathématique aujourd'hui partiellement conservée. En son livre VII, il nous révèlait la méthode d'analyse et de synthèse des Anciens. "le champ de l'analyse,..., et la matière particulière dont disposent ceux qui, après avoir acquis les éléments vulgaires, veulent puiser dans les lignes la puissance de trouver les problèmes qui leur sont proposés".

 

En 1628 Descartes  nous faisait part dans les Règles pour la Direction de l'esprit (Règles IV) des méthodes de résolution des problémes qui ont guidé les scientifiques de l'Antiquité  mais qui avaient été depuis quasiment perdues,  " car nous remarquons que les anciens géomètres se sont servis d'une analyse, qu'ils étendaient à la résolution de tous les problèmes, mais dont ils ont jalousement privé la postérité". Descartes a été élève au Collège de La Flèche qui était qualifié par lui dans son Discours de la Méthode comme l'une des plus célébres écoles de l'Europe de son époque. 

 

Entre temps, les écoles Arabes avaient cependant permis de garder en mémoire une grande partie des savoirs acquis dans l'Antiquité. 

 

L'Antiquité et la Renaissance , périodes particulièrement fécondes, ont ainsi jalonné l'histoire des Sciences, marquée par des avancées et de longues stagnations, voire de longues périodes de recul. 

 

Serions nous au début de ce 21ème siècle en train d'entrer dans une nouvelle ère de perte de ces lieux de diffusion des savoirs? Dans une nouvelle ère de captation des savoirs communs au service de quelques-uns? Dans une ère de concentration mortifère des pouvoirs? Dans une ère de nouveau recul de la civilisation ? 

 

L'internet, malgré toutes les facilités qu'il accorde, comme l'Imprimerie dans la proximité du temps de la Renaissance, ne serait-il pas en train de créer un mirage d'un partage illimité de la connaissance, alors que  dans le même temps la Science patine, la Science recule?

 

Certains diront, tant mieux.

 

Je ne suis pas de ceux-là.

 

Car ceux qui refusent la Science n'ont pas confiance en l'homme. Ou veulent s'approprier tous les pouvoirs. Alliance potentielle redoutable des pessimistes et des opportunistes. 

 

Car le recul de la diffusion des savoirs, le recul de la diffusion des connaissances, c'est le début du recul de la civilisation. C'est le retour des guerres et des désillusions, au profit de quelques vautours. 

 

Le sens inné de la liberté de l'homme ne le permettra pas. 

 

Mais n'oublions jamais que la Science,  aussi belle soit-elle par les découvertes qu'elle peut nous révéler, ne peut se suffire à elle seule. 

 

 

 

 

lys.JPG

                             fleur de Lys en Puisaye, juillet 2012

Commenter cet article

Bernard Maillard 31/08/2016 19:53

La vie est présente beaucoup plus largement que nous le pensons et les dimensions de l'univers sont également beaucoup plus grandes que ce que nous imaginons aujourd'hui.

Comment concevoir que l'univers ne daterait que de 14 milliards d'années alors que la vie sur Terre remonte déjà à 4 milliards d années ??? Le big bang est à réviser profondément.

Et comment prétendre une seule seconde que la Terre serait le seul lieu d'accueil de la vie et de l'intelligence ????

Commentaire publie le 31 août 2016 à la suite de l'article

Le Monde.fr - Les plus anciennes traces de vie découvertes au Groenland
http://www.lemonde.fr/sciences/article/2016/08/31/les-plus-anciennes-traces-de-vie-decouvertes-au-groenland_4990666_1650684.html

Bernard MAILLARD 03/06/2016 07:20

Il va falloir réviser profondément la théorie du big bang . Dommage pour tous ceux qui étudiaient les pico synthèse de la nucléosynthèse primordiale !!!!http://www.spacetelescope.org/news/heic1611/

Bernard Maillard 30/12/2015 09:36

En partant des faits et des observations on peut établir une progression dans la connaissance et remonter progressivement dans le temps sur les événements qui ont eu lieu avant notre existence et ce qui peut donner quelques indications pour le futur , tout en demeurant prudent car notre connaissance demeurera toujours limitée

clovis simard 18/10/2012 13:44

Voir Blog(fermaton.over-blog.com)No.16 - THÉORÈME FISHER. - L'Image du temps.

Clovis Simard 24/08/2012 20:18

Blog(fermaton.over-blog.com)No.22- THÉORÈME HAWKING. - Nul ne guérit du BIG BANG.

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents