Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de Malicorne

Le blog de Malicorne

Journal d'un citoyen français, militant de la vie et de la liberté


le réveil des hommes

Publié par Bernard Maillard sur 27 Juillet 2013, 10:27am

Catégories : #politique

L'individu est un pouvoir, et s'il en concentre trop, par le pouvoir politique, par la maîtrise d'une technologie ou d'un média, ou par les leviers financiers, il peut en devenir complétement fou et engendrer des horreurs destructrices de vie et de paix.


L'une des clés de la vie paisible en société est bien de permettre à chacun de créer, de s'épanouir, de se libérer, de vivre, de penser, d'agir, dans une relation à d'autres, qui contribue à sa propre existence. Mais également d'apporter une protection collective au regard de la folie d'un seul homme qui peut être infinie. La mémoire de la folie hitlérienne demeure en nous.


Cette protection collective ne peut reposer que sur un pacte de confiance dans l'opportunité d'une telle protection, comme dans la capacité de cette protection à ne pas trop entraver la liberté individuelle à laquelle chacun aspire naturellement et très légitimement.

Ma nature optimiste est confiante dans la capacité de l'homme à ériger, par l'expérience, par la connaissance, un tel pacte. Mais, pour qu'un tel pacte de confiance puisse exister, entre la sphère publique et la sphère privée, il me parait essentiel que ce pacte repose sur des valeurs, une morale, une éthique. Les mots ne m'importent guère. Mais ce qui m'intéresse le plus, c'est qu'il y ait le plus grand nombre possible de personnes qui puissent s'y retrouver, et de la façon la plus large possible.


Je mets dans ces valeurs, dans cette morale, dans cette éthique, le respect de la personne et de la dignité humaine, le respect de la vie et de la diversité au sens large, le refus du mensonge, le respect de la parole donnée, la prise en compte des générations futures, la prise en compte du long terme et d'une notion d'intérêt général partagé, le sens de la valeur du temps, de la pensée et de l'action, le sens de l'entre-aide et de la solidarité,...........


Et ce sont ces bases préalables qui conditionnent, à mon sens, toute action politique et publique.


Revenons à l'affaire Cahuzac. Ce ne sont évidemment pas les seuls 600 000 euros sur un compte dans un paradis fiscal qui m'ont révolté - même si en soi c'est déjà grave sur la façon dont ils ont été soustraits au fisc et peut être aussi, la justice devra se prononcer là-dessus, la façon dont ils ont été acquis, voire à quoi ils ont servi.


C'est d'abord son attitude qui m'a interpellé, en rupture totale par rapport aux valeurs que j'estime fondamentales pour guider l'action publique et que je décrivais plus haut.


Alors que la France est engluée dans une crise financière terrible, avec près de 30 000 euros de dette publique par citoyen français, et un chômage qui touche les 5 millions de chômeurs, une personne, qui a en charge le budget de la France, et la lutte contre la fraude fiscale, osa mentir de façon effrontée devant le Parlement alors que lui même avait fraudé et continuait gaillardement à frauder le fisc!


Mais c'est aussi la passivité gigantesque du Gouvernement- interrogeant sur les complicités et les protections au plus haut niveau de l'Etat-, de l'opposition - totalement silencieuse sur le sujet au début- aurait-elle les cuisses non propres? - des médias - un seul pendant longtemps a semblé crier dans le désert, et c'est par son interpellation solitaire que l'action en justice a finalement été engagée, bien trop tardivement.


Nous avons été à deux doigts d'enterrer l'affaire, mais alors comme tant d'autres???


Ne lâchons pas le morceau. Ne laissons pas faire, "allez bonnes gens partez en vacances, tout ira mieux à la rentrée".


Que cette affaire aide le citoyen et les hommes à se réveiller pour rebâtir les fondements de l'action publique.


Et commençons par ce qui est proche, les collectivités locales et territoriales, et la France, avant de nous intéresser à la gouvernance européenne et internationale sur lesquelles il faut évidemment agir, mais en partant de bases assainies, non l'inverse!

Que le grand lessivage commence, mais sans perdre le bébé avec l'eau du bain!

Reflets sur la Terrasse de Saint Germain-en-Laye, juillet 2013

Reflets sur la Terrasse de Saint Germain-en-Laye, juillet 2013

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents